top of page
Rechercher
  • Valérie CAILLIEZ

Et si nous vivions dans un monde virtuel…


Quand rien ne va plus, le virtuel est attirant, comme un refuge magique à tous les maux.


Métavers, jumeau numérique, réalité virtuelle, expérience immersive, simulation ludique… il existe de nombreuses façons d’envisager le virtuel. Quel avenir pouvons-nous imaginer pour cet autre monde tout droit sorti de notre imagination et de nos systèmes de programmation ?


Cryptomonnaie, avatar, NFT… tout un vocabulaire nouveau qui pour le moment ne concerne qu’un petit noyau de personnes averties. Est-ce la seule façon d’envisager le virtuel ? Le virtuel se résume-t-il au metavers et ses actuelles controverses ?


Dans cette 4ème Hypothèse de futur, nous explorons des voies possibles, plus ou moins déjà actives, et leurs limites parfois pernicieuses. Que peut-il se passer si ce monde virtuel est tellement attractif que ses habitants en oublient la vraie vie ? N’y-a-t-il aucun risque de troubles mentaux ? Et si les virtuel addicts oubliaient de se nourrir ? Et s’ils ne savaient plus distinguer le vrai du faux ?


Que peut-il se passer dans la vraie vie si le virtuel montre un exemple plus séduisant ? Peut-on imaginer que les humains essaient de donner cette même coloration dans le monde réel ? Sauront-ils créer une réalité à l’image de leur monde virtuel idyllique ou préfèreront-ils délaisser la vraie vie au risque de la rendre encore moins attirante ?


Pour le moment, ils ont surtout recréé la violence et l’insécurité du monde réel dans les usages loisirs du métavers proposé par Meta. Peut-être n’est-ce qu’une période ? Ou peut-être que ce nouvel espace de liberté incite à exprimer ses plus obscures facettes ?


Cette 4ème Hypothèse de Futur ouvre la voie sur les usages plus ou moins supposés du virtuel et s’évertue à montrer des pistes qui peuvent représenter de véritables opportunités d’innovation et des limites qui pourraient servir de garde-fou.


Au-delà de ce métavers qui balbutie encore, le virtuel apporte de réelles solutions de pilotage à distance, entretien et maintenance prédictive avec les jumeaux numériques en industrie et dans le bâtiment. Des solutions ultra pertinentes couplant réalité virtuelle et intelligence artificielle pour aider la gestion et faciliter la prise de décision.


Et si le virtuel était là pour nous aider à vivre des expériences décoiffantes avec des sensations boostées par des simulations ultraréalistes ? Des moments dépaysants avec des paysages à couper le souffle, inexplorés ou devenus inexplorables ? Des visites culturelles avec la découverte de lieux emblématiques disparus ou trop lointains ? Des enseignements ludiques pour un apprentissage facilité ?


Et si la force du virtuel n’était pas dans l’aspect gadget qu’on veut bien nous partager aujourd’hui ? Et si le virtuel était le meilleur terrain d’expérimentation pour apprendre à être curieux de tout ? A tester sans risque ? A se tromper sans conséquence ? A recommencer à l’infini jusqu'à trouver la solution ?


Séduisante perspective. Ne nous laissons pas berner cependant par les risques que représente ce vrai faux monde et les excès qu’il pourrait susciter. Comme toute nouvelle technologie, au-delà de la maitrise technique de l’outil, c’est bien son éthique qui en définira le succès de demain ou son déclin.


Qu’en pensez-vous ?





Comments


bottom of page