Rechercher
  • Valérie CAILLIEZ

Peut-on encore innover sans être écoresponsable ?



Question épineuse et pourtant tellement d’actualité. Où se trouve la limite entre l’intérêt intellectuel et technologique d’une innovation et l’impact qu’elle peut représenter pour l’environnement ? La technologie est-elle toujours la solution ? N’est-elle pas parfois aussi le problème ?


Prétexte à ouvrir le débat sur le côté obscur de l’innovation, la réflexion autour de l’écoresponsabilité de certaines solutions innovantes dérange, étonne, énerve… mais laisse rarement indifférent. Appuyer où ça fait mal permet de se poser les vraies questions. Celles qui fâchent certes et aussi celles qui font avancer.


Masochiste direz-vous pour quelqu’un qui travaille dans l’innovation et se dit technophile. Réaliste répondrais-je. Comment travailler à une solution si elle n’ouvre pas un nouveau volet écoresponsable ? Après tant d’années dans le textile et la recherche, j’aurais l’impression de trahir mes racines si je ne me posais pas la question de l’écoresponsabilité. L’industrie textile a tout autant été mon garde-fou que ma source d’inspiration.


La course à un monde toujours plus technologique et artificiel montre parfois ses limites. Doit-on, sous couvert d’une innovation, accepter les débordements énergétiques, la génération de nouveaux déchets, l’exploitation de ressources rares ? Comment prendre le recul nécessaire pour mesurer l’impact global d’une nouvelle solution par rapport à la situation existante ? Difficile parfois de trouver la juste réponse si on considère bien l’intégralité de la filière concernée par l’évolution proposée.


Il semble pourtant indispensable de se poser la question avant de lancer sur le marché une offre qui vient creuser encore un peu plus certains fossés. Evitons peut-être d’apporter un ultime gadget ou de générer de nouvelles envies quand la base reste fragile et que la solution à notre frénésie de ressources n’est pas encore de mise.


Portons un œil critique aux propositions qui nous entourent pour les peser à l’aune de leur véritable impact environnemental ? Revenons à la source de nos innovations pour ne retenir que celles qui vont dans le sens d’une plus grande frugalité. Soyons responsables de nos choix et utilisons la technologie à bon escient.


Toute action a un impact et c’est à nous de le choisir, le contenir, l’assumer et tout faire pour le minimiser. Il serait dommage de lancer une innovation détonante avec un manque flagrant de respect pour notre environnement car finalement ce sont nos propres clients que nous ne respecterions pas en omettant d’envisager leur avenir et ceux de leurs descendants.


Pourquoi n’arrivons-nous plus à trouver cette connexion à la nature qui permet aux autres animaux de se réfréner lorsque leurs ressources se raréfient ? Pourquoi sommes-nous devenus si attirés par le virtuel que nous en oublions les vérités du monde réel ? Pourquoi l’appât du gain ou de la gloire nous éblouit tant que nous ne voyons plus la simplicité de la solution ?


Il est bien sûr possible d’innover sans penser écoresponsabilité mais est-ce vraiment ce que le monde attend ? Peut-on considérer comme une avancée une solution qui ne nous permet pas de faire progresser notre impact ?


Ceci est un premier post sur une série de questions sur l’innovation que je vous propose chaque premier mardi du mois sur LinkedIn. Poil à gratter ou simple prétexte à lancer un débat, c’est une invitation à prendre la parole.