Rechercher
  • Valérie CAILLIEZ

Pourquoi rêver nous aide à innover ?


Dans un système bien établi, il est parfois complexe d’envisager faire un pas de côté, de sortir du cadre de référence. Rêver de changer le monde n’est-il pas le but de nombreux innovateurs ? Et pour changer ce monde, le rêve d’une autre réalité est souvent le moteur du projet.


Ce but ultime, pari audacieux ou défi dingue, est une source de motivation pour soulever les montagnes nécessaires à la concrétisation du projet. Formidable source d’inspiration, la visualisation de l’objectif rêvé va permettre à notre cerveau de créer les chemins pour atteindre son objectif. La magie du rêve relève plus ici du moteur d’engagement que d’un effet surnaturel. Les mots pour décrire l’objectif rêvé sont bien plus puissants pour trouver l’élan nécessaire dans l’équipe que les chiffres et les faits déclencheurs qui nous obstruent l’horizon.


Parfois, l’innovation semble tellement extraordinaire par sa technologie ou sa simplicité, qu’elle nous laisse émerveillés, comme si le rêve inavoué qui trottait dans notre tête prenait vie par le biais d’une nouvelle offre. Rêve inavoué ou images de fiction qui ont bercé notre imaginaire ?


Ce rêve prend ses racines dans notre univers d’inspiration, bercé des films, expositions, livres, musiques, rencontres, voyages qui nourrissent notre créativité. Certaines innovations viennent de constats de dysfonctionnements notoires, comme Too Good To Go et sa volonté de limiter intelligemment le gaspillage alimentaire, d’autres de la concrétisation de rêves ancestraux comme le désir de voler ou de se dupliquer, et d’autres de la transposition d’images de fiction comme les mondes virtuels ou la conquête de l’espace.


A la fin des années 50, lorsque Jacques Tati signe le film Mon oncle, on peut penser que derrière la satire de la société superficielle et consumériste dans laquelle son personnage évolue, nous voyons aussi les prémices d’un habitat futuriste, épuré, empli de domotique. Source d’inspiration pour de futurs designers ?


Fin des années 90, Matrix nous peint une vision tronquée du monde par une matrice omniprésente, élucubrations d’artiste ou parallèle prémonitoire d’un monde à la Instagram, comme un métaverse pour partager sa fausse vraie vie ?


Tout cet imaginaire fait-il rêver les innovateurs ? Hyperloop n’est-il pas la transposition de la vision de Jules Verne ? L’avion n’a-t-il pas concrétisé le projet de machine volante de Léonard de Vinci et peut-être même le rêve d’Icare ?


Le rêve est un puissant allié de l’innovation pour dépasser les limites, oser aller plus loin et s’engager dans la voie 9 ¾.


« Je rêvais d'un autre monde Où la Terre serait ronde Où la lune serait blonde Et la vie serait féconde »

Les paroles de Louis Bertignac peuvent-elles nous aider à rêver les solutions pour réparer le monde ?


Pour ma part, avec le collectif JEUXDENJEUX, je rêve de changer le monde une carte à la fois, et vous ? Quel rêve seriez-vous prêt à partager ?